Le temple de Sainte-Suzanne

Le temple est la plus ancienne construction du village.
La première église fut construite au pied de la grotte par un moine de l’abbaye de Luxeuil aux alentours du IXe siècle. Il la dédia à Sainte-Suzanne (martyre chrétienne). Lors de la Réforme, au XVIe siècle, l’église fut affectée à la célébration du culte. De 1745 à 1748, le temple fut reconstruit et agrandi par Elisabeth-Charlotte de l’Espérance. Depuis, le fronton de la porte principale porte l’inscription « Renovatus 1747 ». En 1981, une rénovation réalisée par une équipe de bénévoles, , limita les frais engagés. La dernière rénovation s’est achevée en 2004 par le remplacement de la charpente, de la toiture et du plafond.

Les objets du culte appartenant au temple devaient être détruits à la Révolution mais ils furent sauvés par des paroissiens. Le calice en vermeil date de 1618, la boîte à hosties et les deux pots d’étain de 1746.

Un presbytère fut édifié de 1847 à 1849 afin que le pasteur puisse habiter au sein de la paroisse.

 

Les fontaines du village

Auguste L’Epée fut à l’origine des premières adductions d’eau à Sainte-Suzanne et par conséquent des premières fontaines. C’est en 1872 que le patron de la fabrique de boîtes à musique demanda à la mairie l’autorisation de tirer une conduite d’eau, de la fontaine de la grotte jusqu’à un bâtiment d’habitation qu’il construisait en face du temple protestant, le tout à ses frais.

Le conseil municipal accepta cette offre mais demanda que la canalisation soit assez importante pour alimenter ultérieurement des fontaines que la commune édifierait en divers endroits du village. La première conduite fut posée en 1873. Treize ans plus tard, en 1886, le conseil municipal décida la construction de quatre fontaines, toutes alimentées par l’eau de la grotte :

- Une petite fontaine à l’intersection des rues de la Grotte et de la République,
- Une fontaine devant l’école maternelle, anciennement la mairie-école,
- Une fontaine dans la rue du 17 Novembre,
- Une fontaine place du 5ème RTM.

La pose des conduites et la construction des fontaines furent effectuées en 1888 et 1889. Dans le même temps, plusieurs propriétaires demandèrent à la mairie l’autorisation de se brancher sur les conduites pour alimenter leurs habitations. Ce furent donc les premières adductions d’eau réalisées dans le village.

Les plans et les devis des fontaines furent établis par l’architecte montbéliardais Charles Frédéric Surleau. Les fontaines sont en calcaire, matériau le plus fréquemment utilisé avec le grès rose, pour les constructions du Pays de Montbéliard.
Les quatre sont pourvues d’une colonne taillée en forme d’obélisque tronqué,  surmontée d’une vasque. Ces fontaines se prolongent par un ou plusieurs bacs. Le premier servait à laver les légumes à l’eau claire, le deuxième à laver le linge et le troisième à le rincer.

Sainte-Suzanne est donc une ville d’eau puisqu’elle compte six fontaines, n’oublions pas celle de la grotte ! datant de la fin du XIXe siècle et la nouvelle, place de l'Europe.

Les cimetières

Le premier cimetière de la commune se trouvait autour du temple, mais une épidémie de choléra obligea les dirigeants du village à l'étendre et à le déplacer en 1854. Actuellement on y trouve le monument aux morts de la guerre de 1870 ainsi que la tombe du sous-lieutenant Carray, ornée d'une croix de guerre en coquillage. Le nouveau cimetière fut construit de 1957 à 1959. Deux cimetières privés encadraient les cimetières publics : celui de la famille L'Epée et de la famille Leroy-Genot. Ce dernier a été cédé à la commune.

 Le cimetière privé de la famille L'Epée Nous pouvons y reconstituer la lignée de cette famille célèbre de Sainte-Suzanne, d'Auguste L'Epée, le fondateur, à son arrière petit-fils, Henry L'Epée, dernier grand directeur de la fabrique de pendulettes. Sur le monument funéraire d'Auguste L'Epée, quelques symboles immortalisent sa personnalité tels que les pattes de lions (la puissance, l'autorité, le courage, la générosité, la justice, la sagesse...); les feuilles de lierre (immortelle renommée).

Histoire de l'usine L'Epée

Quelques pendules L'Epée

Actualités

Proin eu purus enim

Contrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC,nn. Contrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC,nn.

>> en savoir plus

Proin eu purus enim

Contrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC,nn. Contrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC,nn.

>> en savoir plus

Proin eu purus enim

Contrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC,nn. Contrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC,nn.

>> en savoir plus

GRAND PROJET #1

Nullam ultricies

Sed condimentum elit ut odio sodales eleifend. Fusce tortor libero, rutrum sit amet bibendum nec, hendrerit sed odio. Suspendisse potenti. Donec sem tortor, tristique at rutrum vitae, fringilla vitae orci. Nullam ultricies, leo sed auctor tincidunt, ante libero ullamcorper orci, vitae congue augue purus sed metus. Nunc vel mi...

>> en savoir plus

GRAND PROJET #2

Nullam ultricies

Sed condimentum elit ut odio sodales eleifend. Fusce tortor libero, rutrum sit amet bibendum nec, hendrerit sed odio. Suspendissez potenti. Donec sem tortor, tristique at rutrum vitae, fringilla vitae orci.

>> en savoir plus

Agenda

POTENTI

Contrary to popular belief

Du 19 juin 2009 au 2 novembre 2009

www.courcelles.com

POTENTI

Contrary to popular belief

jeudi 29 octobre 2009 - 20h30

POTENTI

Contrary to popular belief

mardi 20 octobre 2009 - 20h30

www.courcelles.com

POTENTI

Contrary to popular belief

mardi 20 octobre 2009 - 20h30

www.courcelles.com